Lesfinances.fr
Accueil > Bourse > Gestion active et gestion passive

Gestion active ou gestion passive : que choisir ?

Article rédigé par Ludovic Chaput. Dernière mise à jour le 2 juin 2020.

Dans notre article Comment investir en bourse, nous avons évoqué les différentes stratégies d'investissement en bourse (achat d'actions en direct, ou via des fonds de gestion active et des fonds indiciels), ainsi que les différentes enveloppes (CTO, PEA, assurance vie, etc.). Dans cet article, nous traitons plus en détail du dilemme entre les fonds de gestion active et la gestion passive.

Gestion active ou gestion passive

Gérés par des professionnels, les fonds d'investissement permettent de déléguer la gestion de ses investissements en actions. Les fonds d'investissement sont investis sur diverses sociétés, dont la sélection dépend de la stratégie de chaque fonds. Investir son argent dans des fonds est la solution recommandée pour tous les investisseurs n'ayant ni les compétences ni le temps pour sélectionner en direct quelles actions acheter ou vendre.

Il existe 2 grands types de fonds d'investissement : les fonds de gestion active et les fonds indiciels (trackers, ETF). Voyons tout d'abord les caractéristiques et les avantages des fonds de gestion active.

Les fonds de gestion active

Le principe des fonds de gestion active

Les fonds d'investissement pratiquant un mode de gestion active ont pour but d'obtenir une performance (rendement du capital investi) supérieure à celle de leur indice de référence. L'indice de référence (benchmark) dépend des objectifs du fonds. Par exemple, un fonds positionné sur les grandes entreprises française pourra comparer sa performance à celle du CAC 40. Tandis qu'un fonds d'investissement positionné sur les grandes entreprises américaines pourra comparer sa performance à celle du S&P 500. Certains fonds sont également diversifiés en obligations. Comme nous le verrons plus bas, cet objectif est loin d'être atteint par l'ensemble des fonds.

Les encours collectés par les fonds sont investis sur les marchés. Pour ce faire, les fonds sont constitués d'équipe d'analystes financiers dont la mission est d'analyser les marchés, d'identifier les actions les plus prometteuses. Le gestionnaire définit la façon d'allouer le capital sur ces titres prometteurs en suivant certaines règles de diversification. Chaque fonds suit une stratégie particulière, pour certains l'objectif est de battre les marchés financiers, pour d'autres, l'objectif est de limiter la volatilité (et donc le risque de perte en capital) tout en préservant une bonne performance.

Les frais de gestion des fonds de gestion active sont de l'ordre de 2 % par an (les frais des fonds de gestion passive sont sensiblement plus faibles). Certains fonds de gestion active prélèvent également des frais en fonction de la performance réalisée.

Il est intéressant ici de noter que si les fonds d'investissement permettent de déléguer la gestion du portefeuille d'actions, ils n'affranchissent pas les investisseurs de mener une réflexion sur le type d'actions sur lesquelles ils souhaitent se positionner, que ce soit en termes géographiques, sectoriels ou de devises, etc. En pratique, beaucoup d'investisseurs s'orientent vers des fonds d'investissement avec une allocation largement tournée vers l'économie internationale, sans biais sectoriel, et donnant naturellement une large place aux devises fortes (Euro et Dollars).

Le choix des fonds d'investissement

Il n'est pas évident de savoir vers quels fonds d'investissement s'orienter. Il en existe des centaines, sinon des milliers dans le monde. Les fonds d'investissement sont évalués par différents acteurs de la finance. Vous pouvez par exemple consulter la notation de fonds proposée par Morningstar. Les notations reposent sur les performances passées des fonds, et témoignent de la bonne gestion opérée par les fonds. Sachez néanmoins que les performances passées ne préjugent pas des performances futures. Les bons gestionnaires parviennent généralement à offrir une performance satisfaisante année après année. Dans certains cas exceptionnels, le gérant parvient à sur-performancer son indice de référence pendant de nombreuses années. On peut notamment citer le célèbre investisseur Warren Buffett, dont la performance du fonds Berkshire Hathaway au cours des 50 dernières années est exceptionnelle. Malheureusement, très peu de gérants de fonds parviennent à délivrer de la surperformance décennie après décennie.

Investir dans un fonds en gestion active est avant tout un pari sur le gérant du fonds et l'équipe d'analystes financiers à ses côtés. Si vous n'avez pas d'affinité pour un fonds en particulier, une solution d'investissement simple et efficace est d'orienter votre capital vers un ou plusieurs fonds en gestion passive. Voyons donc les caractéristiques des fonds de gestion passive.

Les fonds de gestion passive

En gestion passive, le fonds d'investissement, que l'on appelle fonds indiciel, tracker ou ETF, ne cherche pas à battre un indice de référence mais à en reproduire la performance. De cette façon, la gestion est très simplifiée, il n'y a pas besoin de s'entourer d'analystes, seuls quelques ingénieurs financiers sont nécessaires, ce qui réduit considérablement les frais de gestion. Les fonds de gestion indiciels ont donc 2 avantages évidents :

  • la performance sera celle de l'indice, l'investisseur écarte le risque de sous-performer l'indice de référence,
  • le second avantage concerne les frais de gestion, ces derniers sont très faibles.

Les frais de gestion sont inférieurs à 0,50 % pour la grande majorité de ces fonds, et peuvent même descendre à 0,15 %. C'est par exemple le cas pour le tracker Lyxor S&P 500, un tracker répliquant la performance du S&P 500, dividendes inclus. Notez au passage que ce tracker est éligible PEA, ce qui constitue une option intéressante pour investir aux États-Unis tout en profitant de la fiscalité avantageuse du PEA.

Les fonds indiciels prennent le nom de tracker ou ETF (Exchange Traded Fund). Il existe des centaines de trackers. Ce large choix permet de viser spécifiquement un secteur : technologie, télécommunications, santé, assurances, finance, énergie, consommations, chimie, construction, automobile, matières premières, utilities, eau, loisirs, etc. Il est également possible d'investir sur une aire géographique particulière, que ce soit des régions ou des pays : Europe, USA, Asie, Chine, Russie, Japon, Moyen-Orient, Afrique, etc.

D'un point de vue technique, les ETF sont cotés sur les marchés, cela signifie que vous pouvez passer des ordres en direct sur ces fonds. À l'inverse des fonds classiques, où l'investisseur doit passer par un intermédiaire les distribuant pour les acheter (votre courtier, votre banque ou votre assureur).

Certains trackers distribuent des dividendes, d'autres les capitalisent. Cela dépend des objectifs de l'investisseur. L'avantage des trackers capitalisants est que vous économisez les frais de passage d'ordre si votre intention est de réinvestir les dividendes dans le temps.

La performance

La gestion passive délivre des performances supérieures à celles de la gestion active

En pratique, peu de fonds d'investissement en gestion active parviennent à délivrer une performance nette de frais supérieure à celle de leur indice de référence. Le graphique ci-dessous montre que les fonds de gestion active sont très largement battus par leur indice de référence. C'est d'autant plus vrai que l'on investit à long terme (10 ans et plus). Vous pouvez retrouver plein d'informations intéressantes sur la performance des fonds de gestion active dans l'étude SPIVA (S&P Indices Versus Active).

Fonds européens battus par leur indice de référence
Ci-dessus : pourcentage de fonds européens battus par leur indice de référence (chiffres mi-2019, source : SPIVA).

Si les performances des fonds de gestion active s'avèrent décevantes, c'est notamment car ils prélèvent des frais de gestion significatifs. Les frais de gestion se présentent généralement sous la forme d'un pourcentage sur l'encours sous gestion, parfois complétés par un pourcentage appliqué sur les plus-values. Certains fonds conditionnent les frais sur les plus-values en fonction d'un benchmark de référence ou bien si certains objectifs sont atteints. En plus des frais de gestion annuels, il y a également souvent des frais sur versement. Il est important de bien consulter la documentation pour comprendre comment sont calculés les frais de gestion. Tous ces frais grèvent la performance nette de frais du fonds.

La majorité des fonds de gestion active ne parvient pas à battre leur indice de référence. Or l'objectif des fonds indiciels consiste à reproduire fidèlement un indice sans faire intervenir un biais humain pour la sélection des titres. De ce fait, les fonds indiciels délivrent de meilleures performances que celles de l'essentiel des fonds en gestion active. Ce constat se confirme année après année, si bien que de plus en plus d'investisseurs optent désormais pour les fonds indiciels. Ces derniers connaissent un engouement très important.

Nuancer cette observation

Pour nuancer ce constat, il faut toutefois noter que des études montrent que la gestion active donne des résultats intéressants dans le domaine des small caps, puisque près de la moitié des fonds de gestion active délivrent des performances supérieures à leur sous-jacent. La sur-performance moyenne des fonds indiciels est en revanche très marquée lorsque le sous-jacent correspond à des grosses capitalisations telles que celles de l'indice MSCI World ou encore du S&P 500.

En savoir plus sur les fonds indiciels

Un article plus détaillé est consacré aux fonds indiciels (ETF/trackers).