logo LesFinances.fr
accueil

Accueil > Bourse > Gestion active ou gestion passive ?

Gestion active ou gestion passive ?
Peser le pour et le contre.

Le choix du mode de gestion a été évoqué dans l'introduction à l'investissement en bourse où est discuté le choix de la stratégie d'investissement en bourse. Cet article traite plus en détail du dilemme entre la gestion active et la gestion passive.

La gestion active

Les fonds d'investissement pratiquant un mode de gestion active ont pour but d'obtenir une performance (rendement du capital) supérieure à celle de leur indice de référence. L'indice de référence dépend des objectifs du fonds. Par exemple, un fonds investi positionné sur les grandes entreprises française pourra comparer sa performance à celle du CAC 40. Un fonds d'investissement américain positionné sur les grandes entreprises américaines pourra de son côté comparer sa performance à celle du S&P 500.

Dans les faits, un grand nombre de fonds d'investissement ne parviennent pas à battre leur indice de référence. Aussi, ces fonds d'investissement prennent des frais de gestion, quelques pourcents, venant grever la performance nette de frais du fonds.

Les fonds d'investissement peuvent être évalués par différents acteurs de la finance. Vous pouvez par exemple consulter la notation de fonds proposée par Morningstar. Les notations reposent sur les performances passées des fonds, et témoignant de la bonne gestion opérée par les fonds. Sachez néanmoins que les performances passées ne préjugent pas des performances futures. En pratique, les bons gestionnaires parviennent généralement à offrir une performance satisfaisante année après année. Dans certains cas exceptionnel, le gérant parvient à sur-performancer son indice de référence pendant de nombreuses années. On peut notamment citer le célèbre investisseur Warren Buffett, dont la performance du fonds Berkshire Hathaway au cours des 50 dernières années est exceptionnelle.

Investir dans un fonds en gestion active est avant tout un pari sur le gérant du fonds et l'équipe d'analystes financiers à ses côtés. Si vous n'avez pas d'affinité pour un fonds en particulier, une solution d'investissement simple et efficace est d'orienter son épargne vers un fonds en gestion passive.

La gestion passive

En gestion passive, le fonds d'investissemet, que l'on appelle fonds indiciel, ne cherche pas à battre un site de référence mais à en reproduire la performance. De cette façon, la gestion est très simplifiée, il n'y a pas besoin de s'entourer d'analystes, seuls quelques ingénieurs financiers sont nécessaires, ce qui réduit considérablement les frais de gestion. Il y a donc 2 avantages : votre performance sera celle de l'indice, vous éliminez le risque de sous-performer l'indice de référence. Le second avantage concerne les frais de gestion, ces derniers sont très faibles. Ces frais de gestion peuvent descendre à 0,15%, c'est par exemple le cas pour le tracker Lyxor S&P 500, un tracker répliquant la performance du S&P 500, dividendes inclus. Notez au passage que ce tracker est éligible PEA, ce qui constitue une option intéressante pour investir aux États-Unis tout en profitant de la fiscalité avantageuse du PEA.

Les fonds indiciels prennent le nom de tracker ou ETF (Exchange Traded Fund). Il existe des centaines de trackers. Ce large choix permet de viser spécifiquement un secteur : technologie, télécommunications, santé, assurances, finance, énergie, consommations, chimie, construction, automobile, matières premières, utilities, eau, loisirs, etc. Il est également possible d'investir sur une aire géographique particulière, que ce soit des régions ou des pays : Europe, USA, Asie, Chine, Russie, Japon, Moyen-Orient, Afrique, etc.

Certains trackers distribuent des dividendes, d'autres les capitlisent. Cela dépend des objectifs de l'investisseur. L'avantage des trackers capitalisant est que vous économiser un passage d'ordre si votre but est de réinvestir les dividendes.

Un article plus détaillé est consacré aux trackers.